Tour Auto : nouvelle liste des engagés

De Paris à Andorre en passant par La Baule, Limoges, Bordeaux et Pau, la 31ème édition approche à grands pas. À découvrir sans plus attendre la nouvelle liste des concurrents et quelques-uns des véhicules phares de ce rallye tant attendu.

Ferrari 365 GTB/4 Groupe 4 (1972)

En 2022, nous célèbrerons le 50ème anniversaire du doublé des Ferrari 365 GTB4 Gr. IV 1972 et la victoire de Jean-Claude Andruet au Tour de France Automobile sur celle que l’on surnommait déjà « Daytona ». Un succès qui s’est confirmé avec 3 victoires dans la classe GT en 72, 73 et 74 aux 24 Heures du Mans. Considérée comme la dernière des GT construites pour la compétition, elles pouvaient aussi être très performantes sur route, d’où leurs nombreuses participations au Tour de France Automobile. Un prototype, 15 voitures préparées par Ferrari et huit par des écuries privées et reconnues par la marque au cheval cabré ont été construites. Pour cette 31ème édition, sept voitures sont attendues au départ le 25 avril, cinq d’entre elles sont déjà engagées à ce jour en compétition et régularité.

Panhard Dyna X87 (1953)

Charles Beau de Lomenie engagera sa Panhard Dyna X87, accompagné de son co-pilote Stéphane Philippeau. Présentée pour la première fois en 1946 au salon de Paris, Panhard commercialise sa première voiture de série. Elle possède un tout petit moteur 850 cm3 avec le fameux bi-cylindre Panhard, qui produit 38 chevaux. Sa carrosserie en aluminium et son faible poids lui permettront d’atteindre une performance honorable entre 100 et 130 km/h. Bien que ce ne soit pas la voiture de course la plus rapide, la Panhard Dyna X87 est une habituée des compétitions, plusieurs versions de la Panhard Dyna X seront vues en course, entre les 24 Heures du Mans en 1950 où la bataille avec les Renault 4CV fut ardue, ou encore le Tour de France ou elle finira quatrième au classement général !

BMW Isetta 600 (1957)

Dans le registre des “petites“ voitures à suivre cette année, on découvrira la BMW Isetta 600, un modèle à trois roues qui loge tout de même quatre personnes ! Aussi insolite qu’exceptionnelle, cette mini voiture fut produite à 35 000 exemplaires entre 1957 et 1959. Les liaisons seront longues pour Marie-Christine Perin et sa co-pilote mais elles pourront découvrir les paysages magnifiques du parcours et nous, nous aurons plaisir à la voir silloner les routes de Paris à Andorre.

Volvo PV 544 (1960)

La Volvo PV 544 de 1960 est engagée par Peter Kappeler et Marie Tourneur. Cette petite berline 2 portes, est un modèle dérivé de la mythique PV 444 et produite en parallèle de la série Amazon sortie en 1958. La particularité de la PV 544 vient de la fiabilité sans précédent de sa mécanique et de son moteur légendaire le B18 (1 800 cm3) qui développe 75 chevaux. Il est même dit que certains ont atteint les 3 millions de kilomètres ! Couplée à sa performance, la PV 544 fut un véritable succès en rallye entre 1959 et 1965.

Porsche 911 Carrera 3.0 RSR (1975)

Depuis ses débuts en compétition en 1965 jusqu’à aujourd’hui, la 911, véritable machine à gagner est une des voitures phares de la compétition automobile. Cette année, on suivra de près les chronos des 911 Carrera 3.0 RSR de 1975, un modèle spécialement conçu pour la compétition. L’exemplaire présenté ici “Christine Laure“ est engagé par Richard Hywel Evans et Richard Chapman. ce bolide ne nous est pas inconnu avec ses trois participations au Tour de France en 1975, 1976 et 1978. En 76, c’est Thierry Sabine, célèbre pilote à l’origine de la création du Paris-Dakar en 1978 qui était au volant de cette bombe.

Ligier JS2 (1975)

Après l’impressionnante Matra Ms 650, John of B sera de retour cette année avec la voiture la plus emblématique de la marque avant l’aventure Formule 1, une Ligier JS2. Avec 460 chevaux sous le capot, cette fusée est une habituée des rallyes et des courses sur circuit : Mugello, Dijon, Monza, Spa ou encore les 24 Heures du Mans. En 2018, nous avions eu la chance d’avoir 2 Ligier, une JS2 de 1973 aux couleurs de BP et la fameuse JS 2 DFV dans une configuration Le Mans 1975 que nous retrouverons cette année.

Panier
Retour haut de page