Tour Auto 2022, les pilotes s’affrontent sur le dernier circuit du rallye

Le Tour Auto prend des accents de sud-ouest pour cette 4ème étape ! Les concurrents ont quitté le Parc Fermé de Bordeaux tôt ce matin pour un parcours à travers l’Occitanie. Ce matin, ce sont les plateaux 1 et 2 de la section Régularité, qui se sont élancés en premier entre les vignobles bordelais puis gascon, avant de rejoindre Nogaro et son circuit Paul Armagnac, entré dans l’Histoire comme étant le tout premier circuit permanent français. La bataille en piste était féroce pour affronter les 14 virages du tracé gersois, ultime épreuve sur circuit de cette 31ème édition.

Pilote à suivre… Que de rebondissements lors de cette 4ème journée, chronométrée du matin. Thierry Boutsen nous raconte ce qu’il s’est passé ce matin. « Petite erreur de Thierry Boutsen #218 qui a commencé la journée avec deux minutes d’avance sur son principal rival Raphaël Favaro #211 se retrouve à seulement 10 secondes devant lui au pointage à la mi-journée, après la première épreuve jeunesse… Le rallye c’est à la fois très compliqué et très particulier, je découvre c’est seulement mon troisième rallye. Faire le Tour Auto avec une Cobra est un vrai challenge, cette voiture est un monstre à dompter sur la route. Dans la spéciale, lors d’un léger virage à droite, nous étions à environ 150/160 km/h, j’ai légèrement mordu l’accotement où il y avait de l’herbe, la voiture est immédiatement partie en tête à queue en marche arrière dans les vignes. Le temps de redémarrer et de repartir, mon co-pilote et moi avons eu peur de rester sur place. Nous nous sommes aperçus qu’il y avait un problème avec l’échappement, j’ai donc dû rouler très doucement jusqu’à la fin de la spéciale. Les mécaniciens ont travaillé pendant 20 minutes pour tout nettoyer et tout remettre en état ». Heureusement plus de peur que de mal pour cet équipage qui ne finit pas de nous étonner.

Cette après-midi sur le circuit de Nogaro, les trois pilotes de tête en lice pour la victoire dans la catégorie VHC se suivaient de près pour défier les chronos. Thierry Boutsen termine en 14’23 devant Damien Kohler #212, 14’31 et Raphaël Favaro, 15’04.

Lors de la dernière épreuve chronométrée sur route de la journée, Thierry Boutsen a pu se réconcilier avec les petites routes des coteaux de Gascogne en se plaçant à une seconde derrière son rival, Raphaël Favaro. La suite demain pour la dernière étape et pas des moindres, Pau – Andorre avec trois spéciales dans les Pyrénées.

Panier
Retour haut de page