Top départ de la 21ème édition du Rallye des Princesses Richard Mille 2022

étape 1 : entre terre et mer !

Samedi 14 mai marquait le tout début de la 21ème édition du Rallye des Princesses Richard Mille, très attendue des concurrentes après deux ans d’absence pour cause de COVID.

Une belle journée sous le soleil parisien dédiée aux vérifications administratives et techniques où le public, venu en nombre a pu découvrir les élégantes voitures de collection des concurrentes. Le parc fermé rassemblait de belles mécaniques comme la BMW 507 de 1958 de l’équipage #1 Amanda Mille et Margot Laffite. La Ferrari 308 GTB Quattrovalvole de 1985 des concurrentes #74 Sabine Käppeli et Emma Rabiller et la Porsche 550 Spyder de 1955 d’Arielle Morin-Lescure et Camille Dalbard Martin #19 faisaient également partie des favorites.

Quelle effervescence ce matin sur la place Vendôme, l’une des plus belles places de la capitale, appréciée des lève-tôt, touristes et autres passionnés venus admirer une dernière fois les équipages et leurs belles autos. A 8h30 tapantes, les 156 pilotes et co-pilotes ont pris la route sous les applaudissements et encouragements des spectateurs matinaux. Une habitude pour certains équipages qui ont plusieurs participations au compteur, comme Marie-Claire et Jacqueline Le Vouedec #22 en Porsche 911 Targa, ou encore Carole Gratzmuller et Elisa Laurent #41 en Chevrolet Corvette C2 avec 5 victoires à leur actif. Un peu de pression du côté des rookies qui se prêtent pour la première fois au jeu de la régularité ou d’un rallye tout simplement. L’équipage #42

Stéphanie Florence et Aurore Mertz dans leur Volkswagen 11 1500 Cabriolet n’étaient pas confiantes ce matin au départ, n’ayant qu’un stage de régularité à leur actif, elles nous confiaient « être un peu stressées ».

Concentration, excitation mais également un peu d’appréhension étaient au rendez-vous de ce premier départ qui mènera les équipages au Touquet en fin d’après-midi, après une journée d’un peu plus de 300 km. Quatre ZR : zones de régularité ont ponctué la journée des équipages, à travers la région Picarde, le Parc naturel régional de la Baie de Somme et le Parc du Marquenterre où pilotes et co-pilotes ont pu se rôder à l’exercice.

Panier
Retour haut de page