Rallye des Princesses Richard Mille 2022, Étape 4 : Dinard – La Baule, de la mer à l’océan !

Nos princesses ont quitté le Parc Fermé de Dinard ce matin aux alentours de 8h30 sous des températures déjà assez élevées pour la saison pour rejoindre La Baule et ses neuf kilomètres de plage. Une journée bien remplie attendait les concurrentes pour cette avant dernière étape, attention les moteurs ont chauffé. Au programme, quatre zones de régularité et une épreuve sur le circuit de Lohéac. Les participantes ont pu admirer la côte de granit de Saint-Briac-sur-Mer, elles se sont ensuite aventurées sur les territoires mystiques de Merlin L’enchanteur et des légendes Arthurienne. De quoi donner de l’inspiration aux équipages et leurs montures pour leur quête du Graal…La première place du classement général bien évidemment !

Le passage sur le circuit de Lohéac offre 2,2 km d’une piste décrite comme technique et rapide. Le tracé alterne belles lignes droites, chicanes serrées et grands virages. Une jolie parenthèse aux routes de campagne qui a permis à Margot Laffite et Amanda Mille #1 de pousser leur BMW 507 dans ses retranchements, le spectacle était en piste cette après-midi ! L’équipage germano-américain Anji Aron et Corinne Tisserand #26 dans leur Porsche 356 C 1600 SC avaient peur de ne pas tenir leur moyenne mais ont adoré cette première expérience sur circuit. Pour les concurrentes #74 Sabine Kâppeli et Emma Rabiller dans leur Ferrai 308 GTB Quattrovalvole, le ressenti a été plus radical, la régularité sur routes ouvertes c’est oui, sur circuit c’est non ! Plusieurs équipages se sont confrontés à l’épreuve sur circuit pour la première fois avec plus ou moins d’appréhension mais toutes en sont ressorties gorgées d’adrénaline, prêtes à affronter la dernière ZR (zone de régularité) de la journée.

Baulois, Bauloises, au tour de l’équipage #67 Laure Caucanas et Maria Guessous de rentrer chez elles dans leur Alfa Romeo SP 1600 et de passer l’arche d’arrivée de presqu’île de Guérande. Le duo Baulois n’était pas là que pour se mesurer à la régularité. Elles sont venues pour sensibiliser les concurrentes et le grand public à la prévention des maladies cardio-vasculaires des femmes. Une première participation où elles ont porté les couleurs du fond de dotation Agir pour le Cœur des Femmes.

Panier
Retour haut de page