Le Mans Classic 2022, and the winners are…

24 Heures, trois courses par plateau, six plateaux, 750 voitures de courses, Le Mans Classic était aussi spectaculaire en piste que dans le village. Carton plein pour cette 10ème édition avec plus de 200 850 spectateurs (195 000 en 2018) venus admirer les nombreuses voitures de course et de club.
Bonne nouvelle, Le Mans Classic revient l’année prochaine pour célébrer le centenaire des 24 Heures du Mans, rendez-vous du 29 juin au 2 juillet 2023. En attendant, retour sur les résultats du week-end avec tout d’abord le classement général par team qui définit le grand vainqueur du Mans Classic, le classement à l’indice de performance et les classements des plateaux 1 à 6.

CLASSEMENT GÉNÉRAL PAR TEAM

Un team est composé de six voitures, chacune d’entre elles représente un des six plateaux pour refléter la diversité des voitures prenant part à la compétition. Chaque plateau est composé de 75 voitures, du numéro 1 à 76 (Le numéro 13 étant banni de la course). Les voitures et les performances de chacun participent à la victoire du team.

🥇 #64 – 140 tours

PlateauPilotesVoiture
1Stephan RETTENMAIER / Jakob RETTENMAIERAlfa Romeo 8C 2300 LM 1931
2Jaime BERGEL / Miguel Angel de CASTRO / Emanuele PIRROAustin-Healey 100 S AHS 1954
3Thomas DUCHENELola Mk.1 1959
4James FARLEYFord GT40 1965
5Rory JACKChevron B19 1971
6Roberto TURRIZIANI / Davide MAZZOLENIOsella PA5 1978

Classement complet par team

CLASSEMENT DES TEAMS À L’INDICE DE PERFORMANCE

L’indice de performance récompense la voiture ayant parcouru la plus grande distance en fonction du type de voiture (Prototype, GT, GTS…), de sa cylindrée et de l’âge de la voiture. Le classement des teams à l’indice de performance permet à une plus grande variété de voitures d’accéder à un potentiel podium.

🥇 #37 – 14:04’22.841

PlateauPilotesVoiture
1Stephen WARDBentley 4 ½ 1927
2Thomas WARDJaguar XK120 OTS 1951
3Robert INGRAM / Iain ROWLEYLotus Elite S2 1961
4Michael BOYLEMG B 1965
5Nick SLEEP / Alex MONTGOMERYLola T70 Mk.3 1967
6Tommy MCGLYNN / Brady REFENNINGPorsche 934 1976

Classement à l’indice de performance

CLASSEMENT GÉNÉRAL PAR PLATEAU

Le classement général par plateau ne définit pas les grands vainqueurs du Mans Classic, néanmoins, il détermine les pilotes et co-pilotes ayant fait le meilleur temps.

MPS – Kristof Vermeulen

PLATEAU 1 (1949/1956)

À l’issue des trois courses, c’est la Bugatti T35 n°49 de D. Pittaway et t. Dutton qui s’est imposée aisément. En seconde position on retrouve M. Halusa et A. Ames sur leur Alfa Romeo 8C 2300 MM Spider Zagato n°16 qui finissent à 34 secondes de la voiture de tête. La troisième place revient à la BMW 328 Roadster n° 10 d’A. Otten et M. Griffiths qui a lutté avec l’Alfa Romeo n°52 jusqu’au franchissement de la ligne d’arrivée.

Classement Général :

1) D. Pittaway et t. Dutton / 1925 / Bugatti T35 / n°49
2) M. Halusa et A. Ames / 1932 / Alfa Romeo 8C 2300 MM Spider Zagato / n°16
3) A. Otten et M. Griffiths / 1939 / BMW 328 Roadster / n° 10

Plateau 2 (1949/1956)

La Jaguar type-D n°16 de L. Halusa l’emporte confortablement avec plus de deux minutes d’avance sur l’Aston Martin DB3S n°36 des Argentins C. Sielecki et M. Sielecki. Le podium est complété par un équipage français composé de C. Godard et F. Godard sur leur Cooper T39 n°11. En dépit de sa faible cylindrée, le châssis et le pilotage remarquable des deux pilotes de la Cooper T39 ont réussi à faire la différence.

Classement Général :

1) L. Halusa et A. Ames / 1954 / Jaguar D-type / n° 16
2) C. Sielecki et M. Sielecki / 1955/ Aston Martin DB3S / 1955 / n°36
3) C. Godard et f. Godard / 1955 / Cooper T39 /n°11

Plateau 3 (1957 / 1961)

Même si J. Cottingham et M. Girardo ont remporté la 3ème course, c’est O.Bryant et G. Bryant qui au cumul des trois courses s’impose avec une Lotus 15. La deuxième place revient à la Jaguar D-Type n°65 de J. Macari et H. Newey. Troisième place pour la Tojeiro Jaguar de J. Cottingham et M. Girardo n°20.

Classement Général :

1) O.Bryant et G. Bryant / 1958 / Lotus 15 / n°18
2) J. Macari et H. Newey / 1956 / Jaguar D-type / n°65
3) J. Cottingham et M. Girardo / 1959 / Tojeiro Jaguar / n°20

Plateau 4 (1962 / 1965)

On note la domination des Ford GT 40 qui ont raflé les victoires dans chacune des trois courses. C’est le portugais D. Ferrao qui s’est imposé avec sa Ford GT40 n°8 avec au total un avantage de quatre minutes et trente-six secondes sur l’américain J.Farley (PDG de Ford Monde) au volant de la n°64. La n°19 d’E.Breittmayer termine en 3ème position.

Classement Général :

1) D. Ferrao / 1965 / Ford GT40 / n°8
2) J.Farley /1965 /Ford GT40 /n° 64
3) E.Breittmayer /1965 / Ford GT40 / n°19

Plateau 5 (1966 /1971)

Sur le plateau numéro 5, un beau combat était attendu entre la Ferrari 312 P de R. Lips / D. Franklin et une multitude de Lola T70 particulièrement bien pilotées mais qui ont connues successivement des problèmes techniques. C’est tout de même une Lola T70 qui l’emporte, avec la n°37 de N. Sleep et A. Montgomery en s’imposant avec une avance de 14 secondes sur la Chevron B19 n°25 de H. Fletcher. La Ferrari 312 P n°58 de R. Lips et D. Franklin occupe la dernière place de ce podium.

Classement Général :

1) N. Sleep et A. Montgomery / 1967 / Lola T70 Mk.3 / n°37
2) H. Fletcher / 1971 / Chevron B19 / n°25
3) R. Lips et D. Franklin / 1969 / Ferrari 312 P/ n°58

Plateau 6 (1972/1981)

Durant ce week-end nous avons assisté à un beau duel entre une TOJSC304 n°33 pilotée par Y. Scemama et R. Mille et la Lola T298 n°65 de P. Lafargue. Finalement les deux voitures ont rencontré quelques péripéties et ce sont des “outsiders“ qui se sont illustrés en tête de la compétition avec une première place pour L. Caron sur sa Chevron B31 n°7. La deuxième position revient à la Cheetah G601 n°53 de B.Eggiman et la troisième place à la Chevron B36 n°41 de P.Bruehwiler.

Classement Général :

1) L. Caron / 1975 / Chevron B31/ n°7
2) B. Eggimann / 1976 / Cheetah G601/ n°53
3) P. Bruehwiler / 1976 / Chevron B36 / n°41

CLASSEMENT PAR PLATEAU À l’INDICE DE PERFORMANCE

Plateau 1 (1923 /1939)

1) D. Pittaway et T. Dutton / 1925 / Bugatti T35 / n° 49
2) M. Halusa Et A. Ames / 1932 / Alfa Romeo 8C 2300 MM Spider Zagato / n° 16
3) A. Otten et M. Griffiths / 1939 / BMW 328 Roadster / n°10

Plateau 2 (1949/1956)

1) P. Henry Et J. Saunier / 1950 / Renault 4CV / n°47
2) J. Penillard / 1954 / Porsche 356 (Pre-A) 1300 coupé / n°30
3) A. Serpaggi et G. Gaudy / 1950 / Renault 4CV / n°46

Plateau 3 (1957 / 1961)

1) D. Clark Et P. Fillon / 1959 / Lotus Elite / n° 67
2) R. Ingram et I. Rowley / 1961 / Lotus Elite S2 / n° 37
3) J. LAGUERRE, A. LAGUERRE et Y. ZAGAME / 1963 / CD 62 Panhard / n° 50

Plateau 4 (1962 / 1965)

1) S. Evans / 1965 / Lotus Elan 26R / n° 17
2) N. Pastorelli / 1964 / Ferrari 250 GTO / n°6
3) D. Ferrao / 1965 / Ford GT40 / n°8

Plateau 5 (1966 /1971)

1) R. Lips et D. Franklin / 1969 / Ferrari 312 P / n° 58
2) H. Fletcher / 1971 / Chevron B19 / n° 25
3) NELSON / 1971 / Chevron B19 / n° 57

Plateau 6 (1972/1981)

1) R. Terrail et J. Aeberhard / 1974 / Porsche 911 Carrera RSR 3.0 / n°67
2) B. Eggiman / 1976 / Cheetah G601 / n°53
3) D. Denat et U. Kolb / 1974 / Porsche 911 Carrera RSR 3.0 / n°61

Voitures alimentées par les carburants de synthèse Aramco

  • 4ème place à l’indice de performance de la Chevron B21 n°66 conduite par Carlos Tavares, Directeur Général du groupe Stellantis
  • 3ème place au classement final des équipes à l’indice de performance pour deux voitures de l’équipe n°67 : la Porsche 904 Carrera GTS et la Lotus Elite de D. Clark.
Panier
Retour haut de page